claret_04

la maturité de l’incertain


Claret Serrahima appartient à une génération qui a connu des changements radicaux dans la technologie de conception. Les compétences techniques en dessin, écriture et dessin sont des outils de base pour lui. Il a étudié l’art et n’a jamais cessé de dessiner. Dans ses voyages il remplit des livres et des cahiers, pour lui ce sont comme des manuels, des chroniques, des cahiers de blogs graphiques. C’est peut-être pour cela, que l’étude de Céret lui apporte tout ce que le crayon et le papier permettent. Apprendre à le connaître personnellement, c’est aussi connaître l’art de la recherche et l’incertitude, comme tout bon créateur. Un plaisir.


 Dites-nous brièvement vos antécédents et que faites-vous?

J’ai étudié à la Faculté des Beaux-Arts et plus tard à l’École des Arts Conception « Outil » de Barcelone. Je vis dans un moment incertain mais intéressant, depuis mon chemin créatif suit les lignes directrices de ma jeunesse, c’est-à-dire je suis obsessif dans mes décisions.

Quand a eu lieu votre première introduction à l’art?
Et quand saviez vous ce que vous vouliez faire pour mettre en place votre carrière artistique?
Avez-vous été toujours un graphiste?

Comme toujours, les premiers apports d’apprentissage dépendent de la curiosité de soi-même. Dans mon cas, ça vient d’Antoni Rempli, un artiste très connu en Catalogne. Moi, j’avais 15 ans. Je viens d’une famille bourgeoise, cultivée et progressiste. Et ce fait, tous les jours, m’inculque une culture créative. Je pourrais expliquer plus, mais je ne pense pas que personne ne soit intéressé par ma carrière familiale. Cette coexistence avec la culture, soi-disant, m’a influencé la décision d’étudier l’art et, plus tard, le design. Mes débuts créatifs étaient dans le monde de l’art. Après quelques années, je suis allé chercher de la créativité à travers le design La solitude de l’artiste m’a attristé et je me suis senti marginalisé dans une société qui ne s’intéresse pas à l’art, voilà pourquoi j’ai décidé de m’exprimer dans plus de médias sociaux tels que celui de la conception graphique.

Quelle est votre source d’inspiration, principalement?

Picasso a dit que l’inspiration fonctionnait. Ce n’est pas mon cas. La curiosité intellectuelle est la base de l’inspiration, aller voir des expositions, cinéma, littérature, photographie, poésie, en savoir plus sur les nouvelles tendances contemporaines et dévolopper ma curiosité visuelle. J’ai défini le chemin pour définir ma créativité.

Considérez-vous qu’il y a des arts majeurs et des arts mineurs?

Quand quelqu’un dit qu’il n’y a rien écrit sur le goût, montrez-lui son inculture absolue, puisque sur le sujet il y a des études, des essais et de nombreux livres sur la critique d’art, la philosophie de l’esthétique, etc. L’art est universel et en principe il n’y a pas de frontières esthétiques mais il y a des qualités formelles et des genres discursifs et conceptuels. C’est ici nous pouvons trier et séparer le grain de paille.

Un artiste ou des artistes préférés? Préférences pour un art donné ?

Je préfère parler d’influences culturelles et sociales, mais si vous vous en débarrassez les seules influences dans le secteur de l’art, en fonction des caractéristiques personnelles et sociales, j’ai changé, ce qui ne veut pas dire s’améliorer.Henri Matisse – Edward Hopper – Francis Bacon – David Hockney – Joseph Beuys – Joan Brossa. Si vous me demandez un autre jour, je vais sûrement vous dire d’autres noms et ainsi de suite successivement Pas de doute, ce sont mes fans culturels.

Dans laquelle de vos œuvres artistiques avez-vous connu une plus grande influence de votre facette en tant que designer?

Dans mon cas, la question serait différente: dans lequel de votre travail?, Graphiques avez-vous connu une plus grande influence d’un artiste?, dans cette affaire m’a influencé Joseph Beuys et je reconnais que j’ai des dessins, ils sont comme de petits hommages à lui. Dans mes projets visuels et sans client le besoin de superposer des couches graphiques (Bandes dessinées, typographies, tampons, sérigraphies) est une mauvaise habitude J’ai besoin d’une excuse pour moderniser la base du projet.

Vous avez entendu à un moment donné qu’un travail spécifique, l’une de vos deux facettes – était mobile ou « utilisable » dans l’autre domaine?

Mon côté artistique, récemment, est situé dans mon studio de Céret. Il a toujours été intime, pas visitable, et peut-être celui d’un artisan d’art, chroniqueur visuel, photographe au crayon …, je ne sais pas et je m’en fous, c’est ma conception de dessin classique que j’ai développé plus comme une interprétation que comme une recherche. Ma facette à été le contraire de celui d’un concepteur, jamais je ne me suis considéré comme un artiste, et je ne veux pas l’être, je ne l’ai même pas essayé, puisque ce serait une erreur conceptuelle.

A ce moment de ta carrière tu te sens plus artiste plastique ou plus designer?

En ce moment je ressens une personne, en apprenant et un peu designer et c’est pourquoi j’ai fondé Class Bcn pour Être accompagné de jeunes designers et ne pas tomber dans des tentations artistiques, en aucun cas et n’importe où je me sens artiste, considérez-le. Ce serait une question de grande puissance pour moi, pas plus que ma tête. La profession de l’artiste, si on peut l’appeler ainsi, est sûrement la plus difficile et compliquée de toutes les professions universelles, puisque la liberté expressive totale peut conduire au suicide intellectuel. En design, si vous avez une liberté expressive, vous en avez un peu à l’œuvre d’art, à la fois dans le concept et la forme. L’Art en tant que concept unique n’existe plus et ses frontières ont été diluées. Art peut s’exprimer à travers le design, le cinéma, la publicité, des jeux vidéo, performances… C’est pourquoi les designers sont proches de l’art, comme nous le sommes dans le domaine de la créativité, mais cela ne signifie en aucun cas, que nous soyons des artistes. 

Te sens-tu satisfait jusqu’à où t’as arrivé?

Je serai seulement satisfait et calme quand je dormirait et pour toujours, Amen. Ce sera quiconque qui dira si j’ai contribué quelque chose dans ce monde désordonné, presque toujours injuste, très illettré et anti-culturel, alors que nous marchons sur les cultures du monde et parions sur le folklore plutôt que sur la vraie culture.


claret03