Sculptures & so per la ment, el cos i l’ànima


Née à Stoke-On-Trent, en Angleterre, en 1965. Décidée à suivre sa première passion, elle a commencé ses études artistiques à l’âge de 25 ans. Melanie s’est inscrite sur un cours de Fondation à temps partiel de 2 ans spécialisée en Art et Design à Liverpool sans avoir eu de qualification formelle en art, elle a été acceptée grâce à la qualité de son carnet de croquis. Mélanie a poursuivi ses études à l’Ecole d’Art de Liverpool et a obtenu un Baccalauréat de Beaux-arts en 1995. Spécialisée dans la sculpture et le dessin, elle a établi son premier studio à Parr Street, dans le centre-ville de Liverpool.

Melanie découvre les Pyrénées-Orientales en 2004 et produit maintenant des travaux dans son séminaire d’une maison de village en montagne. Devenue membre de la Maison des Métiers d’Art Saint-Roch en 2005, une association d’artistes et d’artisans qui exposent en permanence dans un ancien couvent du centre de Céret. Depuis son déménagement en France, elle a exposé ses œuvres à Céret, Genève (Suisse), Collioure, Saleilles et à l’Escala (Catalogne).


Le corps humain, le mouvement et la danse ont inspiré son travail depuis le début de sa carrière artistique. Mélanie tente de capturer ce mouvement dans son travail de dessin et de sculpture. En travaillant dans le métal, elle aime particulièrement la physicité de l’acier et sa capacité à céder à la flamme et au marteau pour pouvoir transformer quelque chose de dur et de linéaire en formes douces et fluides. « C’est comme un processus alchimique…, de voir comme le métal peut être complètement transformé. Le métal est un matériau masculin dur et le changer en quelque chose de doux, féminin et curviligne est tout simplement magique pour moi. » Le flux, l’harmonie et l’équilibre sont des thèmes importants tout au long de son travail. Ils informent son dessin et sa sculpture en travaillant intuitivement et établit des comparaisons avec les philosophies de vie. L’importance de syntoniser notre flux naturel et nos rythmes, en maintenant l’harmonie et l’équilibre qui nous guident dans nos décisions de vie.


Lorsque les gens voient son travail, Melanie essaie d’évoquer une réponse physique, et pas seulement de l’intellect. L’énergie, le sens de l’écoulement et de l’harmonie que Mélanie utilise pour créer les pièces sont directement transmises au spectateur. Elle estime que les choses les plus importantes transcendent la pensée, et, que, le fait d’essayer d’utiliser la pensée pour expliquer ses œuvres d’art, peut risquer de coincer le processus de pensée, et de manquer ce qui est en train de se transmettre dans notre tentative de comprendre intellectuement. Ses influences artistiques ont plus à voir avec les concepts de science et de philosophie que d’autres pratiques artistiques. Par exemple, avec ses sculptures sonores en métal, elle s’inspire non seulement du pouvoir du symbolisme ancien et de la façon dont les symboles ont représenté les vertus humaines profondes sous forme picturale, mais aussi comment la vibration sous forme de son nous affecte physiquement dans notre capacité à retrouver l’équilibre.


Ce sentiment d’équilibre est présent dans ses suspensions et ses dessins abstraits de charbon, inspirés par le mouvement du corps humain dans l’espace, et captent l’essence du flux. Melanie choisit d’incorporer des fruits de la Méditerranée, comme la figue et la grenade, dans ses sculptures en acier, pour leur représentation puissante de la vie, de l’amour, de la fertilité et de l’abondance et de leur association avec le féminin sacré.